10 nov. 2013

ETUDES D'ART: DEFINIR UNE STRATEGIE D'ORIENTATION EFFICACE


Arts plastiques, arts appliqués, spectacle vivant: tous ces domaines ont connu au cours des dernières années une professionnalisation croissante. Si être créatif reste une condition sine qua non pour s'y faire une place, décrocher un diplôme est de plus en plus nécessaire. Alors que les formations les plus prestigieuses assurent une insertion professionnelle assez confortable, leur accès est extrêmement sélectif. Pour les heureux élus des grandes écoles du secteur comme pour les autres, les études serviront à se bâtir peu à peu un profil qu'ils pourront ensuite présenter dans leur book!

 

1-    Les arts appliqués
Dans les arts appliqués, la création artistique a un but fonctionnel et utilitaire. Elle est appliquée à un produit, une image ou un espace. Les études d'arts appliqués préparent notamment aux métiers du design, du graphisme et de l’architecture intérieure.

Les formations supérieures en arts appliqués sont ouvertes à toutes les filières de bac. Le bac STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués) vous donnera cependant une longueur d'avance. Vous aurez un dossier de travaux personnels bien abouti à présenter lors des concours et serez dispensé de la mise à niveau en arts appliqués (MANAA), obligatoire pour tous les autres bacheliers voulant intégrer un BTS arts, un DMA (diplôme des métiers d'art) ou de nombreuses écoles d'art.
 
En une année, la MANAA allie théorie et pratique pour assurer l'acquisition d'une culture artistique et d'une expressivité plastique. Design de produit et d'espace, communication visuelle, création textile, tous les domaines des arts appliqués sont abordés. La charge de travail y est très élevée. Il faudra compter jusqu’à 38 heures de cours par semaine, auxquelles s'ajoute du travail personnel. L'élève prendra à sa charge l'achat du matériel et les sorties pédagogiques, soit un investissement initial de 500€, puis de 40 à 100 €  tous les mois. 


La sélection à l'entrée en MANAA repose sur dossier scolaire et lettre de motivation. Très réputé, le lycée la Martinière-Diderot à Lyon, reçoit ainsi plus de 2000 candidatures pour 60 places.
 
 

Attention, le passage en BTS dans l'établissement où vous effectuez votre MANAA n'est pas automatique.


·         BTS et DMA: les écoles supérieures d'arts
 Très axés sur la pratique, les 11 BTS artistiques (design de produits, design d'espace, communication visuelle, ...) et les 13 DMA (arts graphiques, décor architectural, régie de spectacle, ...) couvrent tous les domaines des arts appliqués et se font en 2 ans après le bac.
 
 
Ceux qui sont préparés dans les prestigieuses écoles supérieures d'arts appliqués ont particulièrement la cote auprès des recruteurs. Ces dernières, toutes à Paris, ont chacune leur spécialité: architecture intérieure et ameublement à l'école Boulle, communication visuelle à Olivier de Serres, métiers du livre à Estienne, mode à Duperré. L’ESAAT, à Roubaix, prépare elle aux métiers du textile. Proposant une scolarité très réputée et gratuite, la concurrence aux concours d'entrée de toutes ces écoles est sévère.
Après votre DMA ou BTS, vous pourrez prétendre à des emplois d'exécutants ou compléter votre cursus par un DSAA (diplôme supérieur d'arts appliqués) en 2 ans qui vous ouvrira des postes de conception artistique.


·         Les formations longues
Autre filière d'excellence: les Écoles nationales supérieures d'art (ENSA). L’ENSAD (Arts Déco de Paris), l'ENSBA (Beaux-Arts de Paris) et l’ENSCI-Les Ateliers jouissent d'une excellente réputation auprès des professionnels et délivrent leur propre diplôme de niveau bac+5. Solide renommée, scolarité gratuite, petites promotions… la sélection est drastique et beaucoup de candidats suivent une formation, généralement privée, avant de postuler. Il est possible de réussir sans mais, dans certains cas, elle peut être utile, notamment pour vous aider à constituer un book présentable pour passer les concours. Il faut faire preuve de créativité, de sensibilité artistique et de qualités d'expression formelle. À partir de cartons, ficelles et pâte à modeler, il peut être demandé aux candidats de concevoir un objet ou de préparer un discours en un quart d’heure à propos d’un objet tiré au sort.

·         Les écoles consulaires et privées
 
De nombreuses écoles privées ou consulaires (dépendant des chambres de commerce et d’industrie –CCI) proposent des formations en arts appliqués débouchant sur un titre propre à l'école. Chacune fixe le programme, la durée de la formation, les conditions d'admission mais aussi le montant des frais de scolarité… jusqu'à 10 000 € l'année!

Plusieurs écoles jouissent d'une telle réputation auprès des professionnels que vous pouvez être sûr de la qualité de leur formation. Citons par exemple Supinfocom à Aulnoy-lez-Valenciennes et, à Paris, Les Gobelins- l'Ecole de l'image pour l'animation, l'Ecole Camondo ou l'Ecole bleue pour l'architecture intérieure, Strate Collège Designers en design - notamment automobile - ou encore l'ESAG-Penninghen pour le graphisme.
 
 
 

Pour les autres, il conviendra de se renseigner sur les programmes et leurs reconnaissances. De plus, certaines associations professionnelles délivrent aux formations des labels qui peuvent vous aider à vous repérer. Ainsi, le Conseil français des architectes d'intérieur (CFAI) a accordé à treize écoles un label certifiant qu'elles répondent aux critères définis par la charte sur l'enseignement en architecture intérieure. Enfin, il existe un classement mondial des meilleures écoles de design réalisé par le site économique américain Business Week.
 
 

·         Les qualités requises pour les intégrer
Avant tout un bon coup de crayon. Au département animation des Gobelins-l'Ecole de l'image, on considère qu’un film d'animation, c'est d'abord un storyboard. Le dessin papier reste donc la base, même si le produit final est à 100% nouvelles technologies. L’Ecole conseille de passer le concours dès le bac pour mieux se rendre compte de ce qui est attendu et ainsi de se  préparer efficacement.



2-    Les arts plastiques
Contrairement aux études d'arts appliqués, les formations d'arts plastiques placent la démarche artistique au cœur de la scolarité et forment de futurs plasticiens, sculpteurs ou galeristes. D'initiations techniques en ateliers pratiques, chacun dessine petit à petit le langage artistique qui lui est propre.

·         Les Beaux-Arts
L'enseignement se tient dans une cinquantaine d'écoles d'art appelées plus communément Beaux-Arts. Elles préparent les étudiants au DNAT (diplôme national d'arts et techniques) en 3 ans pour le cycle court, au DNAP (diplôme national d'arts plastiques) en 3 ans suivis du DNSEP (diplôme national supérieur d'expression plastique) en 2 ans pour le cycle long.

Pour les intégrer, il n’est pas nécessaire de passer par une MANAA. Trois options sont proposées : art, design, communication. Petite révolution: de plus en plus d'écoles d'art s'alignent sur le système LMD (Licence-Master-Doctorat) et, pour répondre aux normes européennes de contenu de la formation en master, les étudiants doivent rédiger un mémoire de 100 à 200 pages.

·         Une insertion professionnelle difficile
 Une étude récente à propos du devenir des diplômés du DNSEP montrait que, 30 mois après leur sortie, près d'un diplômé sur cinq était toujours en recherche d'emploi. Comme il est très rare de réussir à vivre de son travail artistique, beaucoup s'orientent donc vers l'enseignement ou l'animation culturelle.

 
3-    Les études d’art à l’Université
A l'université, les études d'art se caractérisent par une approche plus théorique que pratique menant principalement vers les métiers de l’enseignement. Les filières universitaires arts plastiques/arts appliqués sont les plus adaptés pour préparer les concours de l'Education nationale, CAPES (certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré) d'arts plastiques et CAPET d'arts appliqués. Les licences d'arts du spectacle, danse, musique ou musicologie ne visent pas à faire de vous des comédiens ou des danseurs mais vous préparent à l'enseignement en articulant histoire, pratique et analyse des disciplines. Pour les arts appliqués et les métiers de la création, mieux vaut se tourner vers les écoles d'art.

 

4-    Le spectacle vivant
Les formations dispensées par les écoles supérieures du spectacle vivant conduisent aux métiers d'interprètes, d'enseignants, mais aussi chorégraphe, metteur en scène, directeur d'établissement d'enseignement artistique, et plus rarement technicien. Dans ce secteur, seuls 43% des emplois sont à temps complet. Le statut d'intermittent est répandu. Les formations supérieures conduisent essentiellement vers le diplôme national supérieur professionnel (DNSP) d'interprète : musicien, comédien ou danseur, vers le diplôme d'Etat (DE) de professeur de musique ou de danse ou vers des diplômes d'établissement.

                                                            

·         Le Théâtre
Neuf écoles délivrent le DNSP de comédien, dont le prestigieux Conservatoire national supérieur d'art dramatique (CNSAD) de Paris, l'École supérieure d'art dramatique (Esad) du Théâtre national de Strasbourg ou l'École régionale d'acteurs de Cannes (Erac). Un conseil: si vous voulez postuler, intégrez le conservatoire dès le lycée et assistez souvent à des spectacles. Travaillez les scènes. Et quand on sait que pour 500 candidats par an, il y a… 14 places, on comprend pourquoi les cours privés (Florent, Simon…) fleurissent et assurent une bonne préparation aux concours des écoles.

 

·         La Musique et la Danse
Si vous rêvez de devenir musicien soliste ou de danser dans des ballets prestigieux, sachez que les conservatoires nationaux supérieurs de musique et de danse de Paris et Lyon, le Centre national de danse contemporaine d'Angers, les écoles supérieures de danse de Cannes et de Marseille sont les plus renommés. Mais attention, pour devenir danseur classique, il faut s'y être pris dès l'enseignement primaire! En première année, vous enchaînerez cours de danse classique, contemporaine, de pas de deux, auxquels s'ajoutera une formation théorique en histoire de la danse, anatomie et formation musicale. La dernière année, vous  monterez des spectacles avec le jeune ballet.

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire